Accident médical


Un accident médical peut correspondre à un acte fautif, un aléa thérapeutique, une infection nosocomiale...

La faute médicale consiste dans le fait de ne pas avoir permis au malade « de recevoir les soins les plus appropriés et de bénéficier des thérapeutiques dont l'efficacité est reconnue et qui garantissent la meilleure sécurité sanitaire au regard des connaissances médicales avérées ». Il peut s'agir d'une faute dans la réalisation de l'acte, de diagnostic, dans le choix du traitement, de surveillance, dans l'organisation du service ou bien encore un manquement à l'obligation d'information.

L'aléa thérapeutique correspond à la réalisation d'un risque accidentel en dehors de toute faute du praticien. C'est la conséquence anormale d'un acte de prévention, de diagnostic ou de soins.

L'infection nosocomiale fait partie des infections associées aux soins, contractée au cours ou au décours d'une hospitalisation.